Packing
 l'Abre VertFormationsEditionsRechercheEnveloppementslexiqueContacts

Packing 
Autres Thérapies 
Modelages 
Textes 
[Accueil][Enveloppements][Packing]

 

 

le Packing
ou
l'Enveloppement Humide Thérapeutique
 

 

1950-60

Un bref historique 

 

 

  • L'enveloppement humide thérapeutique (ou pack) est connu comme une technique corporelle thérapeutique qui s'adrese principalement au patient psychotique au sein d'une institution psychiatrique.
  • Pratique courante au 19ème siècle, il est ensuite rejeté avec l'ensemble des techniques hydrothérapiques qui avaient subi une dérive répressive dans la psychiatrie "aliéniste" de l'époque.
  • Dans "les années 50",  l'enveloppement humide est "redécouvert" aux Etats Unis par le psychiatre psychanalyste Woodburry à la clinique de Chesnut Lodge près de Washington, d'où il revient en Europe dans les années 60 (en Suisse, puis en France) sous le nom de "pack".
  • Au cours de ce périple, la technique et l'esprit du pack se sont trouvés considérablement transformés par l'écoute et la compréhension psychanalytiques. Le passage par les Etats Unis et par la psychanalyse a enrichi le pack et lui a permis d'acquérir la dimension d'une psychothérapie. 
  • Mais le cheminement du pack ne s'est pas arrêté là...

 

 

1978

  Une mutation récente

 

 

  • Le surgissement d'images mentales oniriques au cours des séances de pack a le plus souvent été négligé par les auteurs ayant publié et parfois même été confondu avec une manifestation hallucinatoire par les soignants et les thérapeutes qui l'ont utilisé.
  •  Dans les années 1978, l'un d'entre nous (Dr Cesaro, psychiatre) a constaté la production régulière d'images mentales oniriques au cours des séances de pack chez les patients traités dans le 2ème secteur de psychiatrie générale de la Sarthe (CHS Le Mans-Allones).
  • Cette constatation amène le Dr Cesaro à rencontrer "un spécialiste de l'image mentale", André Virel et à reconnaître le parallèlisme entre le pack et la décentration.
  • Un travail spécifique sur l'image mentale surgissant au cours des séances de pack devenait ainsi une piste possible pour un travail thérapeutique. Cette piste s'est rapidement révélée être une voie particulièrement intéressante et féconde.
  •   Les conceptions de André Virel sur la conduite des onirothérapies et celles de Gisela Pankow sur les "fonctions et la structuration dynamique de l'image du corps" ont puissamment contribué à faire évoluer le pack vers une méthode thérapeutique. Il était jusqu'alors considéré comme un outil de soin (outil certes limité mais précieux pour l'approche de patients dits "lourds", très gravement malades).
  • La transformation du pack en méthode thérapeutique telle qu'elle vient d'être brièvement évoquée n'est pas une simple formule. Les implications de cette évolution sont considérables. Il est devenu, par exemple, possible d'accompagner hors de la folie un certain nombre de patiens sans hospitalisation et, pour certains d'entre eux, sans utilisation de médication  psychotrope.
  • Certains de ces patients peuvent maintenant être considérés comme guéris puisqu'ils sont sortis de l'hôpital et ont pu mener une "vie normale" sans traitement depuis plus de 20 ans. Il est ensuite devenu possible d'envisager et de conduire des cures de patients psychotiques uniquement en ambulatoire (=sans hospitalisation): le pack devenait ainsi une méthode thérapeutique individuelle même s'il nécessite la présence d'au moins deux thérapeutes pour chaque séance.
  •  

 

 

Le pack: une méthode thérapeutique "adéquate" et un modèle pertinent 

 

 

  •  Ainsi l'évolution de la pratique du pack et sa seconde métamotphose ont contribué à révèler concrètement son potentiel de méthode thérapeutique individuelle adaptée à des patients, en général psychotiques qui ne pouvaient que très rarement bénéficier de psychothérapie. Le pack ouvre un accès psychothérapique à des patients qui traversent une période de troubles aigüs et à des patients qui se trouvent en situation d'impasse thérapeutique. Par le travail sur l'image mentale onirique qu'il rend possible, le pack peut être considéré, avec la décentration, comme une des onirothérapies (= psychothérapie qui utilise l'image mentale onirique).
  •   En s'adressant simultanément aux enveloppes soignante, corporelle et psychique, le pack retrouve les racines concrètes et préverbales de la Thérapie et il contribue ainsi à restituer à la psychothérapie, une efficacité thérapeutique qui s'etait perdue avec "le tout symbolique".
  • Ainsi le pack révèle sa nature, celle d' un modèle psychothérapique nouveau qui renoue cependant avec certaines pratiques ancestrales. Ce modèle est désigné par l'expression " psychothérapies d'enveloppement".

 

 

 

[Accueil][ l'Abre Vert][Formations][Editions][Recherche][Enveloppements][lexique][Contacts]

webmstre@arbrevert.org